Voile de l’oubli / amnésie

separateur1

 

 

Le voile de l’oubli, qu’est-ce que c’est ?

 

lost memory

.

Le voile de l’oubli est une sorte d’amnésie, de coupe-circuit qui se produit lors d’une nouvelle incarnation. C’est la raison pour laquelle nous ne nous souvenons pas de ce que nous étions avant notre naissance.

Bien que ce voile soit jeté dans une grande majorité des cas, cela ne se produit pas toujours. En effet, certaines personnes – généralement des enfants – ont rapporté des souvenirs de leur précédente vie avec tant de détails que le doute est totalement levé sur un éventuel débordement d’imagination. Ces éléments rapportés ont pu être vérifiés par la suite. Le souvenir de vies antérieures peut également intervenir dans la pratique de l’hypnose régressive. Ce point est développé dans la partie consacrée à la réminiscence de vies antérieures.

Naturellement on pourrait s’en indigner. Il est en effet théoriquement dommage d’oublier nos expériences de vies passées car on pourrait plus facilement en tirer des leçons, apprendre et capitaliser les expériences de ce que l’on a vécu avant.

Cela soulève de grandes questions quant à la raison de ce phénomène. En effet, comment pourrait-on se racheter par exemple d’éventuelles erreurs si l’on a pas connaissance de la faute à expier ?

En réalité et si l’on réfléchit à la question, ce n’est pas si simple…

 

dory nemo
Dory, personnage du célèbre dessin animé « le monde de Némo », poisson chirurgien bleu à la mémoire très courte

 

Les raisons de l’existence de ce « Voile de l’oubli »

Tout d’abord, il est bon de préciser que contrairement à ce que l’on pourrait croire, notre expérience de vies passées n’est pas totalement oubliée. Elle est en réalité voilée, c’est à dire inaccessible directement. Il nous reste donc de vagues souvenirs, une sorte d’instinct. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle cela s’appelle le « voile ». Ce dernier n’est pas totalement opaque, il laisse passer une partie de la lumière et permet d’entrevoir la forme des objets qui pourraient se trouver derrière.

Un exemple frappant de translucidité de ce voile est l’instinct. Il nous aide et nous pousse par exemple à ne pas commettre certaines fautes.

Nos traits dominants de caractère en sont un autre exemple. D’ailleurs, force est de constater que nous possédons ces traits dès la naissance. On peut dès lors s’interroger et exclure quelconque acquis, étant donné du peu d’expérience que l’on possède à notre naissance. Notre cerveau étant biologiquement identique (généralement) d’un humain à l’autre, nos différences de comportement et de personnalité ne peuvent être expliquées uniquement par la biologie. Du moins, cela est sujet à discussion…

Le sujet de l’oubli est évoqué et détaillé dans le livre des esprits d’Allan Kardec, de la question 392 à 399 que vous pouvez télécharger en cliquant sur le lien.

 

head smoke
Image symbolisant la réminiscence de souvenirs de vies antérieures

 

Le voile de l’oubli est un avantage

Malgré les apparences et après réflexion, il semble bien que cette amnésie – lorsque nous franchissons l’étape de notre naissance – soit en réalité plus un avantage qu’un inconvénient.

Tout d’abord, si l’on avait dans tous les cas la possibilité de se souvenir de nos vies antérieures, on pourrait facilement déduire pratiquement tout ce qui va nous arriver dans cette vie. Nous n’aurions par conséquent pas la meilleure attitude pour l’apprentissage de la vie.

Ce voile nous oblige à réfléchir de nouveau et de façon plus naturelle et instinctive aux éventuelles problématiques qui se présentent à nous. De cette façon nous ne faisons pas appel à notre mémoire et notre vécu en but de leur résolution, mais plus à nos facultés de déduction, et cela est donc plus bénéfique à notre apprentissage et notre perfectionnement.

Sans ce voile, nous serions moins « nous-même » car nous saurions que nous devrions expier nos mauvaises actions dans une prochaine incarnation. En effet, cette amnésie accentue notre libre arbitre, nous sommes totalement « nous-même » et nous nous obligeons à notre propre loi morale alors que si nous agissons en étant conscients des éventuelles expiations futures, nos actes ne seraient probablement pas les mêmes. Il s’agirait alors une sorte de contrainte. L’étude philosophique oppose d’ailleurs les valeurs d’obligation et contrainte. Dans ce dernier cas, notre totale liberté de pensée et d’action est entravée car nous agissons contre notre volonté.

Ensuite, cet oubli de nos vies antérieures nous aide à vivre un peu plus dans le présent. Nombreuses en effet sont les personnes vivant dans le passé avec une certaine nostalgie ou rongées par les remords. De plus, la vision de notre passé nous permettrait de pouvoir déduire que le chemin restant à parcourir est encore très long pour parvenir à la perfection, ce qui sans doute en découragerait plus d’un.

Autre point, cela permet de repartir sur une base saine pour éviter toute dérive que cela engendrerait. Imaginez par exemple que vous avez aimé éperdument votre mari/femme lors d’une vie antérieure. L’un de vos premiers réflexes serait de tenter de rechercher cet être tant aimé, quitte à passer à coté d’une nouvelle relation qui serait toute aussi intense. Le contraire est également valable. Imaginez que vous ayez été assassiné dans des conditions de barbarie inhumaine. Il serait alors compréhensible que dès vous en ayez la force dans votre incarnation suivante, vous vous mettiez à la recherche de celui qui vous a ôté la vie afin de vous venger. Pour donner un dernier exemple, la société actuelle comporte tant de dérives qu’elle pourrait oser permettre un crédit bancaire sur plusieurs vies, ou pire, la réclusion sur plusieurs vies !

Il est alors aisé de comprendre que dans ces conditions, notre vie serait ingérable et pleine de tourments. Cette remise à zéro est donc plus qu’un avantage, c’est une nécessité. D’ailleurs, nous avons naturellement cette tendance à revendiquer la nécessité de l’oubli dans notre vie de tous les jours, par exemple sur Internet avec le droit à l’oubli.

.

Représentation du droit à l'oubli sur Internet et les moteurs de recherche
Représentation du droit à l’oubli sur Internet et les moteurs de recherche

Autre avantage du voile de l’oubli, nous pouvons aborder autrui sans préjugé. Par exemple, lorsque vous rencontrez une personne et que vous apprenez que durant son incarnation précédente, il a été un meurtrier ou a occupé une position hiérarchique très importante (roi, seigneur, noble…), vous auriez certainement une autre regard envers elle comme du dégoût, du rejet, de la jalousie…

.

L’absence de ce voile est une entrave

Enfin, outre le fait de nous faire porter un autre regard sur autrui, l’absence de cette amnésie serait aussi une entrave à nous-même ! En effet, ne pensez-vous pas que les événements de notre vie actuelle sont souvent déjà suffisants ? Pire encore le souvenir de nos vies antérieures pourrait grandement nous accabler. Nous sommes des êtres doués d’une sensibilité plus ou moins grande selon les individus. Certaines épreuves de la vie peuvent parfois conduire à des troubles anxieux qui perdurent dans le temps (on parle alors de Trouble de stress post-traumatique). Le souvenir de tous ces traumatismes ne pourraient nous permettre de vivre une vie « normale ». Ces épreuves peuvent en outre avoir été provoquées par votre faute. Est-il possible de vivre une vie en toute sérénité lorsque l’on sait que l’on a été un violeur, un meurtrier, un dictateur, ou pire, le commanditaire d’un génocide. Cela paraît difficilement envisageable.

A l’inverse, le souvenir du vécu de vies antérieures dans la bonté, la générosité, l’altruisme et la bienfaisance pourrait avoir tendance à nous figer, nous complaire dans notre orgueil et l’oisiveté.

.

L’amnésie n’est pas définitive

La doctrine spirite est assez claire à ce sujet. A la fin de la question 394 et la question 397, les entités expliquent qu’au fur et à mesure de notre évolution, nous serons en mesure de nous souvenir de notre passé car nous aurons assez de détachement et de sagesse pour l’accepter.

 

Question n°397 du Livre des Esprits:

Question: Dans les existences corporelles d’une nature plus élevée que la nôtre, le souvenir des existences antérieures est-il plus précis ?

Réponse des entités: « Oui, à mesure que le corps est moins matériel on se souvient mieux. Le souvenir du passé est plus clair pour ceux qui habitent les mondes d’un ordre supérieur. »

 

De plus ce voile n’est que momentané, il s’abaisse juste le temps de notre incarnation. De retour à l’état d’entité non incarnée, nous retrouvons pleine conscience de ces souvenirs, plus ceux de la vie qui vient de s’achever.

 

separateur1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *