La paralysie du sommeil

separateur1

.

La paralysie du sommeil

 

Vous êtes-vous déjà réveillé complètement paralysé ? Le soir à l’endormissement, en pleine nuit ou encore le matin au réveil ? Vous avez également perçu et entendu des choses qui vous paraissaient irréelles ? Si c’est la cas, il s’agit très probablement de la paralysie du sommeil.

 

Représentation de la paralysie du sommeil
Représentation de la paralysie du sommeil

.

La paralysie du sommeil Kézako ?

Scientifiquement, la paralysie est considérée comme un trouble du sommeil qui advient à l’endormissement (état hypnagogique) ou au réveil (état hypnopompique). 20% de la population seraient touchés par ce phénomène qui durerait de quelques secondes à quelques minutes.

Elle est caractérisée par l’impossibilité de bouger ou de parler. La personne qui la subit se sent observée, oppressée, ressent également une rigidité. Elle est souvent  angoissée, sent  une présence dans la pièce  et peut avoir des hallucinations visuelles, auditives mais aussi tactiles. Une sensation d’étouffement peut survenir ainsi qu’un bourdonnement dans les oreilles.

Les hallucinations les plus courantes :

  • Niveau visuel : Ombres, silhouettes parfois vaporeuses, apparitions de personnes connues ou non.
  • Niveau auditif : Bruits de pas, voix maléfiques qui peuvent vous crier dessus, chuchotements, musiques.
  • Niveau tactile : Se sentir touché, poussé, et malheureusement dans de rares cas : violenté.

 

Le cycle du sommeil et mécanisme de la paralysie

Comprenons d’abord comment fonctionne un cycle du sommeil :

Représentation des différents cycles du sommeil

 

Durant la phase du sommeil paradoxal (la phase où nous rêvons), notre corps est paralysé. En effet, cette atonie musculaire nous sert bien car elle nous empêche de vivre nos rêves. Sans cela nous serions à coup sûr en danger au quotidien. Imaginez-vous, chaque nuit, vous baladant dans votre appartement complètement  inconscient à faire je ne sais quoi ? C’est ce qui arrive aux somnambules qui, eux n’ont pas cette paralysie qui s’active. Ce sujet ne sera pas abordé car il pourrait représenter à lui seul une page entière.

Pour synthétiser en quelques mots, c’est comme si notre corps dormait et que notre cerveau, lui, entrait dans un état de conscience intermédiaire entre le songe et l’éveil. Il essaye par la suite de trouver une explication rationnelle à cette paralysie. Évidement il n’en trouve pas et va ainsi produire ces hallucinations.

La science tente de trouver une explication rationnelle et avance l’idée que la paralysie du sommeil pourrait être due au stress, à la fatigue, ou même à la prise de drogue.

Force est de constater que la science ne peut pas tout expliquer…

.

La paralysie d’un point de vue spirituel

Parmi tous les articles que j’ai pu lire sur le sujet, j’ai constaté que beaucoup de gens, je dirai même la plupart, vivent cette paralysie comme un véritable enfer. Je l’ai vécu moi-même comme un enfer avant d’en trouver des explications alternatives.

En effet, je fais de la paralysie depuis l’âge de 4 ou 5 ans. Vers mes 12 ans, un matin très tôt, j’étais dans mon lit. La lumière du jour traversait mes volets et j’ai pu constater une ombre dans ma chambre. Une ombre de forme mi-humaine mi-animale. Elle tenait une hache ou quelque chose de semblable dans sa main.

Totalement prise de peur, mon seul réflexe a été de fermer les yeux pour ne plus la voir (dans une paralysie, nous avons encore parfois accès à certaines facultés comme ouvrir et fermer les yeux). Puis, j’ai senti un coup sur mon dos. J’ai senti le manche de la hache taper sur le bas du dos. J’ai ouvert les yeux avec terreur et l’ombre avait disparu. Je ne comprenais pas ce qu’il m’arrivait à l’époque. Dans les années 2000, Internet n’était pas celui que l’on connait maintenant, il était très peu fourni et je n’ai pu trouver aucun article sur ce sujet.

La première « forte » paralysie qui m’a fait croire que j’allais mourir est survenue en 2012. J’avais 26 ans. Je faisais une sieste. Spontanément, j’ai commencé à sentir une rigidité qui partait des pieds jusqu’à ma tête, tel un drap qui me recouvrait. J’ai entendu des chuchotements, des gens qui marchaient autour de moi, un peu comme si je me trouvais dans une gare.

J’ai cru que j’étais en train de mourir étant donné que je n’avais jamais vécu une chose semblable, aussi puissante. Je me sentais partir. J’ai fini par me « réveiller » terrorisée.

Puis j’en ai fais tous les mois, sans arrêt parfois avec hallucinations terribles à ne pas m’en remettre. Des ombres qui me criaient dessus dans un jargon étranger, se déplaçaient à toute vitesse dans la pièce et cherchaient à me faire peur.

Selon moi, lors d’une paralysie du sommeil, nous captons en quelque sorte une autre dimension. Quand nous apercevons les fameuses ombres terrifiantes, c’est justement notre propre peur qui les attire. En effet, la peur libère une énergie qui va nourrir ces entités du bas astral.

Affronter la peur n’est certes pas facile étant donné ce que l’on voit pendant cette expérience. Mais croyez moi, une fois affrontée, si vous partez avec une énergie positive, vous vivrez cette expérience de façon extraordinaire. Je m’en sers moi-même comme système de relaxation.

Mais pourquoi sommes-nous dans l’incapacité de bouger ? Notre peur nous paralyse et empêche notre corps psychique (l’âme) de sortir de notre corps physique. En effet, elle ne nous sent pas « prêt ». Il y a alors « conflit » entre les deux corps.

Notre corps psychique quitte chaque nuit notre corps physique pendant que nous dormons. Nous retrouvons nos guides et notre famille spirituelle. Nous faisons ainsi le point sur la vie que nous menons. Évidement le voile de l’oublie retombe sur nos têtes au réveil…

Avec le temps et la répétition de ces phénomènes, j’ai fini par m’y habituer et y exercer un contrôle assez relatif. Mes terreurs du passé ont fait place à la curiosité, au ludique ! Un grand déclic !

J’ai commencé à me sentir flotter et c’est à ce moment que j’ai commencé les sorties de corps.

Je perçois également assez fréquemment des entités qui ne semblent me vouloir aucun mal, bien au contraire. Je les vois tournoyer au dessus de mon lit entourées de belles lumières colorées.

Adeline G

.

Pour approfondir le sujet, je ne peux que vous conseiller la vidéo suivante qui traite de la paralysie du sommeil du point de vue spirituel.

.

.

separateur1

2 réflexions au sujet de « La paralysie du sommeil »

  1. Bonjour
    pour ma part je fais régulièrement des paralysies du sommeil. Il s’agit simplement d’un mcanisme physique que l’on peut aisément apprivoiser. La première , je l’avoue fut plutôt terrifiant dans le sens où on ne maitrise plus son corps, mais grâce à internet et un peu de recherche, on comprend simplement que l’on n’est pas « réveillé » totalement. L’esprit est réveillé mais pas le corps …
    Dans ce cas, paniquer accentue cet état d’angoisse et de paralysie.
    Pour ma part quand cela m’arrive, je mme dit simplement « mince, je ne suis pas encore réveillée » et j’adopte une des solutions : soit je décide de me réveiller, je ferme les yeux et je respire calmement en me répétant 3 fois » je me réveille maintenant » , soit je me dit « ben je me rendors », je ferme les yeux et je me rendors – les deux solutions sont efficace; je ne panique quasiment jamais et me réveille quasiment quand je n’ai pas la flegme de me rendormir (lol) …

  2. Bonjour merci c’est l article le Plus intéressant que j ai lu sur ce theme.
    Je fais souvent des paralysies du sommeil (le plus souvent je sens qu on me pousse ou me. Retourne). Et c’est souvent le matin au réveil. Rarement à l. Endormissement à part une fois où j entendais des bourdonnements de plus en plus fort (j ai toujours de legers bourdonnements aux oreilles que j entends quznd il. Y a le silence).les explications scientifiques ne me conviennent pas car je ne me. Reconnais dans aucune.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *